L'écorçage du chèvrefeuille

 


 

L’écorçage du chèvrefeuille consiste à retirer la partie externe morte de l'écorce de la plante grimpante.

Cette technique assez délicate permet surtout d'améliorer l'esthétique des branches du chèvrefeuille.

Vous pouvez comparer les photos avant et après cette étape.



Avant écorçage


Après écorçage

 

Branche âgée de 2 ans recouverte d'une vieille écorce desséchée assez inesthétique

 

Même branche une heure plus tard, on aperçoit la partie jeune de l'écorce qui est beaucoup plus claire et possède des parties légèrement rosées.

bordure

bordure

 

 

Aspect trop naturel, abandonné.

Aspect jeune, couleur plus claire.

bordure

bordure

 

 

 

Écorce prête à s'en aller naturellement par plaque rendant la branche désordonnée et d'un aspect sombre

 

 

La différence est flagrante : la tige est vraiment mise en valeur

bordure

bordure

 

 

Seule la tige au premier plan a été écorcé. On voit la différence avec la ramification de la branche non écorcé. 

 

 

Toute la branche du premier plan et celles du second plan ont été écorcées.

bordure

bordure

 

 

Qu'est ce que l'écorçage ?


Il s'agit du retrait mécanique de la partie externe de l'écorce d'une tige de plus d'un an. C'est une partie morte et sèche qui n'a plus de rôle physiologique pour la plante. Elle peut encore avoir au mieux un rôle de protection mécanique pour la plante, mais elle est vouée à se détacher naturellement pour laisser place aux futurs générations cellulaires qui vont assurer la croissance en épaisseur de la plante grimpante.

 

 

Utilités de l'écorçage

 

L’intérêt principal est d'ordre esthétique. Cette technique d'entretien permet de mettre en valeur les tiges de vos plantes grimpantes en faisant apparaitre la jeune écorce colorée. L' écorçage permet de favoriser la croissance en épaisseur des plantes. Le fait de se débarrasser de l'enveloppe extérieure permet aussi de lutter contre les maladies et les parasites.

 

 

Dangers

 

Même si cette manipulation peut sembler simple, elle est particulièrement délicate puisqu'il s'agit d'enlever la partie externe morte et inutile recouvrant la partie jeune, fine et indispensable aux flux de sève. Le retrait de cette dernière condamnerait la branche. Il faudra faire attention pendant cette manipulation à ne pas léser ou contaminer les tissus sains. Cette procédure devra être évitée si la plante est infestée de parasites ou si le temps est trop humide.

 

 

Espèces concernées

 

L’écorçage est vraiment bénéfique aux chèvrefeuilles qui peuvent en bénéficier 1 fois par an, en même temps qu'un éclaircissage des tiges maitresses.